Margaret Varret

Informations personnelles
40 ans, Paris
Entreprise : So French Cabaret
Langues parlées :
  • Français
  • Anglais
  • Portugais
  • Allemand

Chers visiteurs, donateur ou sponsor. Tout d'abord merci d'avoir ouvert la page de mon projet. C'est une longue (mais belle) histoire, et je vais essayer de vous raconter dans la plus courte version. Musicienne de 39 ans, j'ai été en début de carrière harpiste classique en France et en Europe, soliste et tuttiste-orchestre, de 18 à 28 ans. A 27, ma vie a pris un tour inattendu; une chanteuse de jazz Brésilienne, Mônica Passos, faisant une master class dans le conservatoire dans lequel j'enseignai, est tombée sous le charme du son de la harpe. Après une mini introduction au jazz, me voilà embarquée dans deux tournées, une avec Mônica, et l'autre avec Nolwen Leroy. Dans les deux cas, j'y étais engagée comme harpiste mais aussi comme choriste (double voix) ; un bassiste, ayant fait la prestigieuse école de jazz Berklee College of Music à Boston, m'a donné l'idée d'écrire mes propres chansons et de faire une carrière solo, dans le pop-jazz Et tout s'est éclairci à partir de là. J'avais fait mon métier jusque là avec conviction et professionnalisme; mais je me sentais vide et pas à ma place. J'avais la vie que ma famille française, et mes collègues attendait de moi. Mais j'étais comme morte au fond de moi. A partir de cette suggestion, un changement complet de vie s'est dessiné dans ma tête; un projet complètement fou, dans lequel j'ai été longtemps seule à croire. Je n'arrivais plus à penser à autre chose que de me réaliser vraiment en tant qu'artiste, et aussi, par ce chemin, de guérir une blessure familiale. Allez aux Etats-Unis et à NY, représentait alors plus que d'aller à la source du Jazz, mais aussi de connaitre la vie de mon oncle Bud, qui était mon père adoptif, NYorkais, que j'ai hélas peu connu, car il est décédé alors que je n'étais qu'une jeune adolescente. C'était comme si je comprenais tout à coup d'où venait ce sentiment de vide, que je pouvais enfin combler par ce voyage. Avec le temps, j'ai clairement senti que je construisais ma structure manquante par ce cheminement; et tout particulièrement en allant à NY. Alors, à l'âge de 35 ans, j'ai tenté l'audition du Berklee College of Music, et je me suis formée en tant qu'auteur-compositeur et chanteuse jazz. J'y ai crée le premier ensemble de Jazz contenant une harpe, spécialisé dans la musique des années 30, tant française qu'américaine. C'étaient toutes les chansons préférées de mon oncle. Je prends un immense plaisir maintenant à croiser les univers des chansons (faire des versions françaises des standards américains, et mettre le son NY sur les classiques français comme les Piafs, Montant....). Puis j'ai décroché un Artist Visa, et suis arrivée à NY il y a bientôt 3 ans. J'y ai rencontré la culture de mon oncle, imaginé son enfance, son adolescence... J'y ai rencontré aussi des musiciens incroyables, et le son que je cherchais; il me faut encore du temps pour embrasser cette musique et cette culture, mais le son est là! La réalité, c'est que c'est très difficile de survivre en tant que musicien à NY quand on arrive pas avec un label, ou un manager; pour le moment, je n'arrive qu'à déclencher des contrats dans des restaurants français en tant que chanteuse; quand j'arrive à juste boucler le mois, je suis contente. Mais il me faudrait clairement des vidéos pro pour capter toute la richesse des concerts, et pouvoir convaincre des salles plus grandes et ainsi faire de ce métier un métier raisonnablement vivable. Pour le moment, je fais le grand sacrifice de ne pas vivre avec mon conjoint (il est Brésilien), car c'est à NY que je peux me développer au mieux. Mon visa arrive à sa fin en décembre; je n'ai pas de quoi le renouveler (avec les élections, je ne peux pas prendre le risque de mal monter mon dossier alors je vais devoir faire appel à un avocat), et je suis bloquée professionnellement car je ne peux financier ces fameuses vidéos pro. Je voudrais vraiment pouvoir rester à NY et que mon conjoint puisse me rejoindre pour que nous puissions commencer notre une famille. J'ai 39 ans et chaque mois compte pour que je ne sois pas dans le dilemme que je redoute le plus; choisir entre terminer ma reconversion professionnelle avec succès ou avoir des enfants. J'aimerai aussi offrir à mon conjoint la joie de partager un bout de vie dans ce pays qui est pour moitié le mien. J'ai toutes les personnes autour de moi prêtes à réaliser cette vidéo qui décoincera la situation, mais il nous manque le budget. Ce projet est tout pour moi; j'ai fait 80% du chemin mais j'ai besoin de vous pour les derniers kilomètres, et transformer ces derniers mois de champs de mine à champs de fleurs;) Merci de m'aider dans cette réalisation autant personnelle que professionnelle. J'espère vous voir au premier rang au Madison Square Garden bientôt! MERCI Margot

Son projet
Margaret
Un rêve américain en musique et en fam...
par Margaret
7%
790€ collectés (objectif : 10000€)
J-0 11 18

Favoris

Donations